Il avait beaucoup maigri et avait quelques difficultés respiratoires mais rien de détecté. Drame familial par défenestration que je n'ai appris qu'en 2009, car déjà placée à l'Aide sociale à l'enfance avec mes 8 frères et sœurs. Ma mère, en écoutant la télé, a entendu un gros boum et elle l'a trouvé dans la chambre allongé par terre inconscient... oufff! On a pu rester 24/24 avec lui dès qu'on a su qu'il n'y avait plus rien à faire. En tout cas pour ma part, je vais essayer de rester un petit clown, afin de la faire rigoler de là-haut. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . 2015 - Paroles de la comptine Au revoir papa, au revoir maman ! En fait, se sentir soulagé de la fin de la souffrance physique d'un être cher est sans doute une preuve d'amour. Bon courage à tous. Lorsqu'il nous l'a annoncé, à ma maman, mes 3 sœurs et moi, il était déterminé à se battre et de toutes les 5 j'étais la plus optimiste parce que mon papa il a toujours été le plus fort. Je ne dis pas que je suis guérie d'une telle blessure mais je sens la vie qui m'habite et et ça vous réchauffe. Nous retournions en Gaspésie, durant l'été, passer une semaine. Malgré que j’aie 53 ans, marié, avec 4 enfants, je pleure tous les jours. Maman dit qu'il est toujours là, près de moi, dans mon coeur. Ce lien qui unit un parent à son enfant est sans doute le plus fondamental : il fait fi des disputes, des paroles blessantes ou des silences. J’en suis tellement fière, j’ai profité de sa présence (malgré son état vieillissant)... Je n’ai pas eu cette chance avec maman. mon papa est décédé vendredi...il s'est battu des années contre le cancer...in fine, il a souhaité revenir à la maison, les médecins ne pouvant plus rien... il n'y a rien de pire que de la voir se dégrader jour après jour.là il ne bougeait plus et ne savait plus parler... la veille il allait mieux, j'étais près de lui, il m'a souris... le lendemain, je suis allée au boulot. Nous nous sommes tous réunis à hôpital, ma sœur, ma mère, nos enfants et conjoint. Elle me manque et je n’ai aucune famille, c’est très dur. J'ai été aidante naturelle et je vivais avec elle depuis le départ en 2012 de mon papa et surtout après qu'elle ait déclaré la même année une leucémie. Je passe plusieurs jours sans aucune peine, ni pleurs, et subitement j’ai cette douleur dans le fond de ma gorge de chaque côté qui me serre et ça fait tellement mal, et là les larmes arrivent et là j’ai comme une période intense de chagrin. Elle était âgée de 56 ans, moi 27 ans. : Au revoir papa, au revoir maman ! 25 août 2018 Arnaud Mouillard Divers 3. Mon papa est décédé et 10 mois après ma maman a suivi. Comment faire pour vivre sans lui après avoir appris à vivre sans ma mère quatre ans plus tôt. Maman était une artiste, elle a toujours été mon modèle. Les fous espoirs que j'avais de lui faire rencontrer mon bébé.. Ma sœur et moi nous avons veillé sur lui jusqu’au dernier moment. Depuis je suis anéanti, j'ai continuellement une boule au ventre et je me sens comme vide. Ces dernières images de toi me permettent de découvrir combien je compte à tes yeux, mais je ne suis plus un petit garçon. Il ne pouvait presque plus parler et s'énervait quand ma famille et moi ne comprenions pas ce qu'il disait. Je regrette de ne pas en avoir profité encore plus. J'avais l'habitude de passer deux jours avec lui toutes les semaines depuis des années et nous étions bien ensemble. Ouf!, sauf que, on s'aperçoit que son humérus n'est pas dans la bonne position... alors on défait le premier plâtre... pour refaire une seconde radio, puis on refait un plâtre, mais une autre radio qui montre que son humérus est mal aligné... mais, fatigués, on décide de laisser en l'état. Une partie de moi est morte avec lui depuis qu'il nous a quittés, mais sache mon petit papa d'amour que tu seras toujours avec moi dans mon cœur et dans mes tripes et que je t'aimerai jusqu'à ma mort et bien au-delà. Il s'est endormi, durant la nuit j'ai eu un petit frisson puis ma maman a crié "il ne respire plus". Mon beau père, ma sœur, mon neveu vont la voir et moi je reste sur le carreau. Je ne m’en remets toujours pas. Juste lui tenir la main? À l'âge de 17 ans, j'ai perdu mon premier amour, on devait se marier... mais mon père c’était le pilier de la famille, mon pilier à moi. La vie s'est arrêtée malgré les derniers moments de sa vie et de sa maladie où j'ai essayé d'être là. À la fin, j'ai essayé de lui réapprendre à parler et elle y mettait vraiment du sien, j'étais heureuse de la voir sourire. Je ne suis plus un gamin? Le 18 janvier, les soignants m’ont dit qu'elle est désormais en soins de confort dans son lit. Il y a 1 an, j’ai pris ma retraite. Elle, assise dans son lit (en réadaptation) tapotant sur son coeur en nous disant, à mon mari et moi: Je. J'ai 52 ans et je viens de perdre mon père. J'essaie d'être forte comme vous tous que je lis mais je ne peux m'empêcher de penser à tous ces moments que je ne vais pas pouvoir vivre avec elle. J’ai 2 frères avec lesquels ça va bien, on est bien soudés. Mon frère me le reproche aussi et je vais sombrer j'en suis sûre. Finalement je crois que c’est eux qui me réconfortent le plus. Il m'a enseigné la foi et les valeurs simples de la vie. Ma mère est partie le 28 octobre 2019. C'est grâce au fait qu'elle était enceinte que l'on a pu découvrir la tumeur à temps. Lorsque je me rappelle des moments que j’ai passés avec elle, j’ai les larmes aux yeux. Dire adieu à quelqu’un avec de beaux messages d’au revoir d’amour ou d’amitié. Des années plus tard mon père est parti sans souffrir d'une mort subite. Toujours. Il n'y a pas assez de mots pour dire à quel point elle me manque. Je m'ennuie tellement de ma p'tite maman, je regarde la chaise dans laquelle elle est partie... Comme je voudrais qu'elle y soit assise comme avant! En partant, je lui ai dit au revoir. Au revoir Papa ! Depuis je suis comme dans un monde parallèle, je me demande quand je vais me réveiller. Mon cerveau s'est mis à off depuis cette date-là. Je m’en rends compte en franchissant le seul de l’aéroport en larmes à l’idée de te quitter. Papa, sache que tu as toujours été un bon père pour moi. Je réalise seulement maintenant que maman est partie, elle me manque tellement. c'est trop triste, il n'a même pas eu l'occasion de nous dire un dernier au revoir. Je ne sais pas vivre sans ma Mère. J’avais 14 ans et je l’ai vu se faire réanimer devant mes yeux. Et lui, est-ce qu'il pense à moi aussi ? Je dois partir. C'est très dur et surtout ça a été très violent. J’ai perdu ma maman il y a 3 ans. » Je vous avais dit que je venais de la campanule ;)… Pour apporter précisions à ce propos : j’étais même fille de paysan ! Je suis tellement bouleversée que je fais semblant de lui parler. Elle n'était pas malade, c'est un anévrisme de 8 cm de l'aorte abdominale qui a rompu. Les complications redoublent au niveau du deuil car il a fallu que je tienne le cap pour que ma mère continue de se battre contre le cancer, j’ai du coup mis toutes mon énergie pour faire preuve de résilience et ne pas pleurer ni trop montrer mon chagrin que j’ai gardé pour moi. Et voilà qu’arrive le moment où je dois embarquer. Elle était forte, d'ailleurs oui elle l'a été mais à un moment donné le corps a ses limites. Heureusement que j'ai mes filles sinon je crois que je serais en dépression. Il était ma force mon pilier. Je ne réalise pas que maman est partie rejoindre le paradis blanc... je pense tout le temps que je vais l’appeler, qu’elle va décrocher. Notre Calvaire a commencé il y a environ une douzaine d'années, lorsqu’elle a été diagnostiquée qu'elle avait un Tremblement Essentiel (maladie neurologique) qui dégrade lentement - mais sûrement - toutes les fonctions cognitives. Je m'occupais de lui depuis bientôt 20 ans. Elle m'a arraché mon héros, mon ami. Je voudrais dire aux personnes qui ont encore leur papa et maman d'en profiter et d’arrêter de se prendre la tête pour des broutilles dans la vie car le jour où ils ne sont plus là, eh bien malheureusement c'est trop tard. Je suis détruite, je n’arrive toujours pas à imaginer ma vie sans lui, il me manque énormément un peu plus chaque jour. Nous étions fusionnelle, je la voyais tous les jours et tous les matins je lui téléphonais. Malheureusement, pour moi, ma sœur est venue me sauver. 3 ans après le décès de mon père. J'ai cru devenir folle car je découvrais la mort. Je suis mal de savoir qu’ils ont pu connaître mon papa si longtemps et que moi je n’ai pu avoir que 29 ans avec lui :(. Maman s'est battue depuis l'âge de 50 ans avec toutes sortes de maladies. Elle a énormément souffert et, après son opération en 2018, elle a commencé à perdre la parole, elle qui adorait chanter. Je n’arrive pas à croire que plus jamais je n’aurai mon petit papa à serrer dans mes bras, mon si beau papa... Je ne le supporte pas. Le 4 juin 2019. Maman je t'aime. Nous étions préparés à son décès quelques mois avant mais la nouvelle fut extrêmement brutale pour tous. Le deuil est interne, long, insoutenable par moment. Merci maman, ta lumière est merveilleuse et éternelle. J'ai donné les 20 dernières années à ma mère, qui a eu une vie et était une femme extraordinaire. Il y a 15 ans, j'ai perdu mes parents. Si je suis ma formation actuelle, c’est bien grâce à toi. Ce n'était non plus un adieux ! Ensuite j’ai été aidante à la maison pour maman qui a commencé à ne plus être autonome du tout à peine un an après le décès de papa. On m'a dit que le temps apaise la douleur mais même après 5 mois de séparation je n'arrive pas à surmonter ma peine. Je me rappelle ces débuts où lorsque je te faisais part de ces projets de voyage, après de longues discussions tu acceptais pour ensuite refuser. Maman était une battante, elle savait qu'elle était condamnée mais continuait malgré tout à accepter d'aller aux urgences quand la température était trop importante, elle n'avait plus aucune immunité. Fais-moi confiance. Tu nous a quitté tout de même l'esprit heureux, content d'avoir fait quelques années de plus que tu ne l'imaginais. Pour vous dire, un n’est même pas venu du tout à l’enterrement et non plus à l'incinération et l’autre est venu mais sans plus. Je viens de perdre mon père aujourd'hui, il avait 74 ans et souffrait d'un cancer de la prostate diagnostiqué en 2012. Je le sais présent avec nous mais il était si vivant que je le pensais immortel car jamais malade. Je souffre la perte des deux. Je sais qu'il est avec moi dans mes moments de peine mais aussi dans mes moments de bonheur. J'ai l'impression d'être dans une autre dimension... de ne plus vraiment exister... de ne plus être moi-même. Bonsoir, Ne rien pouvoir faire pour l'aider hormis ma présence c'est très dur. Il me manque tellement et encore maintenant je n’arrive pas à croire que mon papa ne soit plus là. Elle allait de plus en plus mal chaque jour, jusqu'à cette nuit où avec mes sœurs nous étions à son chevet pour prier en espérant un miracle alors qu'elle s'éteignait. Je crois que c'est la pire chose qui peut arriver dans la vie, la perte de ses parents. Grabataire. Quelquefois j’ai dû remonter la pente en faisant belle figure devant les autres, faire comme si tout va bien. Et puis, ce que je redoutais le plus dans ma vie est arrivé, elle nous a quittés. Bonjour, J'ai vu l'âme de mon père quitter. Mon Dieu je ne l'aurais jamais laissée aller se faire incinérer si j'avais pu, c'est comme si je l'abandonnais. Imaginez, 53 ans de mariage, son seul amour ! Tu t’es assurée que tu serais toujours avec moi, sans le savoir. Je me sens totalement bloquée pour tout, je n'arrive plus à rien faire et me sens responsable de ne pas avoir remarqué des symptômes qui devaient sûrement être visibles avant. Aux Urgences, ça ne s'est pas bien passé. l'amour que se portaient mes parent l'un envers l'autre, le responsable c'est la boisson. Ma mère va mourir. Une relation aussi intime est faite de doux souvenirs, certes, mais aussi, parfois, de regrets. Mon chagrin demeure intact, rien n'est altéré. Je l'ai tellement aimée. Chaque fois que je t’ai laissé choisir, je n’ai jamais eu à le regretter. Voir ma petite maman malade m'a fait grandir et m'a fait éprouver un amour incommensurable pour elle, je souhaite à chaque maman d'être aimée par son enfant autant que j'ai aimé la mienne. Adieu Maman, allez en paix, tous nos souvenirs resteront dans mon cœur pour toujours. Elle sera toujours là dans ma tête, dans mon cœur, dans mes gestes et paroles. Magnifique. Je l'attends. Eh oui, le jour de la Saint-Valentin. Et l'hôpital nous annonce qu'il n'y a plus rien à faire et que nous devons l'accompagner jusqu'à la fin.. ouff! C'est l'effet de surprise qui fait le plus mal, c'est drôle, c'est comme qui dirait "on finit par s'habituder à la mort" de ses proches jusqu'à notre propre mort. Ce serait hypocrite de dire que ça ne me mettait pas en colère, mais je finissais par comprendre les raisons de tes « oui et non ». Papa, tu m’as toujours éclairé, guidé et assisté alors laisse-moi réaliser ce rêve qui m’est si cher. Ma mère en souffre énormément. Au décès de mon père en novembre, ma mère était déjà très fragile en raison de son insuffisance cardiaque et de se retrouver seule en résidence privée et à cette âge, pour moi qui n'habite dans la même province, ça me crevait le cœur. Voilà, je sais à quel point cette douleur est immense et je voulais vous la partager. Mais ce cours normal de l'existence ne fait pas de la mort une invitée plus désirable. Comment retrouver le goût de la vie quand les gens qu'on aime d'un Amour viscéral nous quittent? Bonjour à tous, C'est brutal. J'avais des douleurs intenses à l’œsophage car les derniers jours il était entubé. Maman vient de nous quitter ce 14 août après une fracture du col du fémur. Les autres disent que mon papa est mort. Surtout en temps de pandémie où la désolation et le chaos sont là... Sandra, 15 septembre 2019, 15 septembre 2019, Daniëllà, 21 novembre 2019, 21 novembre 2019. Chaque jour ou presque j’allais lui rendre visite avant d’aller au travail. Ma sœur qui, elle, est mariée avec deux enfants, me dit que je dois me battre. Je l’ai amenée à Riviera Maya deux semaines et je l’ai poussée partout avec son fauteuil roulant. "Orphelin" est le mot de la reconnaissance de ma peine. Oui ça peut être dans 10 ans, mais qu'est ce que 10 ans? L’expression corporelle dit-on, exprime ce que l’on ressent du fond de son coeur. Ça me demande une énergie folle pour gérer toutes les émotions et ressentis... Quand je l'ai vu dimanche allongé, mon cœur s'est serré (on aurait dit un petit oiseau tout fragile)... Je l'ai appelé encore aujourd'hui en début d’après-midi, m'inquiétant qu'il ne réponde pas (le téléphone posé tout à côté). Elle a combattu comme une guerrière. Il y a une semaine, ma vie a pris un virage renversant. Bonjour l'école des enfants ! Je me dis par ailleurs qu'elle ne souffre plus. Papa, nous avons été si proches que nous sommes devenus complices. Pour Papa c'était déjà plus prévisible car depuis la perte de sa femme, notre mère il s'est laissée mourir et l'alcool a définitivement eu raison de lui comme il a eu raison de maman... L'assassin de mes parents est l'alcool et c'est en vers lui que j'ai de la colère. Nous dormions toujours ensemble car elle ne voulais pas dormir toute seule. Depuis, au travail je ne me souviens pas de ce qui a pu être dit avant cette date, comme un reset de mon cerveau. Rien de grave je vous rassure. Malgré notre âge, 61, 59, 55 ans, il nous est permis de pleurer son départ, ainsi que celui de maman... J'ai seulement 19 ans et je dois vivre avec le décès de ma maman, survenu il y a un peu plus d'un mois et après avoir vécu avec sa maladie pendant près de 11 ans. Bonjour à toutes et à tous, chères amis inconnus. Je me sens perdue, je n'ai pas goût à la vie. Il est actuellement à la tête d'une agence de communication digitale, le Groupe Atman BOUBA. Ma mère, dans ma tête, ne pouvait pas mourir, elle était invincible. Ouff, c'est trop difficile! Les derniers moments sont pleins d’émotion. On m'a arraché ce que j'avais de plus précieux dans ma vie, et ma vie actuelle ne me correspond plus, lorsqu'il m'arrive quelque chose j'ai toujours le réflexe de téléphoner à ma maman pour tout lui raconter, et alors je me rappelle que je n'aurai pas de réponse, et à ce moment je me sens seule, abandonnée et la vie ne me semble plus être une chose extraordinaire. Il avait 91 ans. Il souffrait beaucoup et le 3 février je l’ai vu partir. J'ai perdu mon papa, brutalement d'un arrêt cardiaque le 21 janvier 2020 à 4h du matin. J'ai bien accepté son départ car elle ne voulait plus vivre dans un fauteuil, elle qui a été très indépendante toute sa vie. Si je suis ici avec vous, c'est pour la même raison: nous avons perdu notre chère maman le 9 Juin 2019 à 20h15. « Au revoir, Petit Ours, à bientôt ! Ma maman était ma force, mon équilibre. Je lui ai tout donné. Aux autres, les chanceux, dites-leur combien ils sont importants pour vous.... la pudeur n'est rien face à l'absence. Actuellement, je survis ; je ne veux pas créer de problème à ma sœur et à mon beau-frère en tentant à nouveau de me suicider. Je compte sur mon mari pour le support moral, il est tout pour moi. Si le parent laisse plus d'un enfant dans le deuil, il est probable que chacun vive cette perte de façon personnelle. J'ai 31 ans, je suis détruite de l'intérieur. Bonsoir, je lis vos commentaires et je suis bouleversée... Mon papa a rejoint les anges le 15 juin 2017, et depuis 3 ans, mon chagrin est toujours là. Nous avons "campé" dans le service d'oncologie et il était si heureux qu'on soit tous les 6 comme avant. Elle est décédée d'un glioblastome de stade 4 (tumeur au cerveau). Vous trouverez également de beaux poèmes d’adieux afin de dire au-revoir à une personne décédée. En fait je me demande comment je vais pouvoir continuer ma vie sans elle. Je souffre toujours de l’avoir perdue. J'ai bien sûr été très triste de la voir dans cet état, elle qui a élevé seule ses enfants - mon père étant décédé 2 ans et demi après ma naissance. Depuis ces 5 années, je remonte la pente tout doucement, jusqu'au 30 octobre 2019 où je viens de perdre mon père. Ensuite, il a fallu que je me rende au service des cimetières pour l'acquisition d'une concession. Certes il y a la venue des enfants mais je vis chaque jour en pensant à elle.